© 2019 par Pluradical. Créé avec Wix.com

Fictions politiques

Chercheurs impliqués : Valérie Amiraux et Patrice Brodeur
Financé par le Conseil de Recherche en Sciences humaines (SSRH-CRSH) d'avril 2015 à mars 2018.

Ce projet analyse les représentations du risque terroriste dans les fictions télévisées à partir de la figure du homegrown terrorist, leur réception par différents segments de publics québécois et ontariens et s’intéresse à l’effet politique des représentations circulant dans les fictions de divertissement télévisées à partir de l’expérience qu’en font certains publics. 

 

Il part de deux constats : 

  1. D’une part, les agences publiques de sécurité n’ont pas le monopole du discours sur les enjeux du terrorisme et du contreterrorisme. 

  2. D’autre part, l’expérience du terrorisme est, au Canada, principalement vécue par procuration, bien que ce contexte tende à changer. 

Le médium de la fiction, notamment les séries télévisées, est un relais central dans cette réalité. Les opinions que se forgent les Canadiens en matière de sécurité, c’est notre hypothèse, s’appuient largement sur la façon dont la figure du homegrown terrorist et les politiques en matière de lutte contre le terrorisme sont dépeintes dans ces œuvres de fiction, venant ainsi compléter, court-circuiter voire influencer le discours véhiculé par les agences de sécurité nationale. Ces mises en récits du terrorisme et de la radicalisation rejoignant les spectateurs dans l’intimité de leur foyer forcent ainsi leur confrontation, pratique et morale, à des phénomènes dont ils ne font autrement pas l’expérience.