© 2019 par Pluradical. Créé avec Wix.com

La représentation de

l’altérité en situation

Cet axe s’est organisé autour d’un projet sur les représentations de la figure du terroriste domestique (Homegrown) dans les séries de fiction télévisées et d’un travail théorique sur les conditions entourant la mise en place de conversations publiques sur des sujets controversés, notamment sous la forme du « commérage ».

La représentation de la diversité ethno-religieuse et l’expérience de l’altérité sont des objets constants de débats, avec des effets concrets sur les milieux éducatifs. 

 

Deux projets en sont inspirés:

  1. L'action concertée sur le lien entre climat interculturel et réussite scolaire dont la recherche de terrain est en cours dans 10 écoles secondaires au Québec
     

  2. Projet de transfert de connaissance sous forme de création d’un Webdoc en collaboration avec le Collège de Maisonneuve, résultat du rapport de l’IRIPI dirigé par Dejean. L’enjeu est de contribuer à la diffusion du discours des acteurs sur leur expérience du vivre-ensemble à Maisonneuve auprès de publics plus larges.  

Dans cet axe, la question de l’articulation entre pluralisme et radicalisation est placée sous le prisme de l’analyse des représentations de l’altérité et de leur circulation auprès des publics citoyens à l’appui de l’étude de cas du homegrown terrorist. Les contextes québécois et canadien sont depuis peu confrontés à la menace qu’incarne le homegrown terrorist (cellule des 18 arrêtés à Toronto en 2006, identification d’un protagoniste des attentats de janvier 2013 en Algérie né à London (Ontario), interpellation de deux personnes suspectées de terrorisme à Montréal en avril 2013).

 

À l’instar du travail ethnographique, les oeuvres de la culture populaire, notamment les séries télévisées parviennent efficacement à croiser parcours individuels et enjeux institutionnels à travers des trames narratives toujours plus denses, complexes, croisant en bien des points la démarche des sociologues. Les gouvernements construisent eux aussi des représentations associées à la figure du homegrown. Qu’elles soient mobilisées par la culture populaire ou par les autorités légitimes, elles peuvent être conçues comme des moyens dont les citoyens ordinaires disposent pour construire leur propre vision du monde dans lequel ils évoluent et pour faire sens de problèmes qui les dépassent mais qui les concernent, à l’exemple du terrorisme et de la radicalisation dont la trajectoire des homegrown est souvent présentée comme le parangon. La culture populaire force en quelque sorte la confrontation directe à ces phénomènes. Comprendre la façon dont ces événements sont lus, interprétés, représentés par les auteurs, puis lus, interprétés, représentés par différents segments de publics constitue, c’est notre argument.

Publications

  • Amiraux, Valérie et Koussens, David (à paraître – 2017). Laïcité vs accommodements raisonnables ? La comparaison franco-québécoise dans les discours publics sur la définition des rapports au religieux, Politix. ASSR.
     

  • Collège de Rosemont. Cégépiens, radicalisations et vivre-ensemble : actes du colloque ss la direction de Habib El-Hage. Montréal, Publications du Collège Rosemont, 124 p.
     

  • Amiraux, Valérie « Parler des autres pour dire qui nous sommes : Débat(s) européen(s) sur le port du voile intégral », in D. Koussens, M.-P. Robert, S. Bernatchez & C. Gélinas (dir.), La religion hors-la-loi : l'État libéral à l'épreuve des religions minoritaires, Bruxelles, Bruylant, p. 93-110.
     

  • Sivane Hirsch et Valérie, Amiraux (2016) « Grandir dans la communauté juive : une comparaison de quatre approches pédagogiques », à paraître dans M. Mc Andrew et al. (dir.), Judaïsme et éducation. Enjeux et défis pédagogiques, Québec, Presses de l’Université Laval, p. 143-158.
     

  • Amiraux, Valérie et Koussens, David (2014) Trajectoires de la neutralité, Presses de l’université de Montréal. 192 p.