© 2019 par Pluradical. Créé avec Wix.com

Normativités concurrentes

Cet axe a montré la centralité de l’arène juridique dans la régulation du pluralisme confessionnel des sociétés contemporaines. Le droit « agit » concrètement sur le religieux en le mettant en forme, il contribue au croisement de différents univers normatifs et il invite à réaffirmer les conditions d’une entente sociétale sur les questions morales et politiques. On en a vu la matrice historique, les expressions institutionnelles et analysé plusieurs études de cas. 

Cet axe s’intéresse à la façon dont les croyances des individus et des communautés entrent en tension avec les ordres juridiques des sociétés sécularisées, tension qui se traduit souvent par une démarcation de plus en plus catégorique entre les valeurs des démocraties libérales et celles des croyants. Si elle a favorise l’émergence d’inquiétudes similaires dans de nombreuses sociétés occidentales, les réponses juridiques qui y sont apportées s’inscrivent traditionnellement dans des contextes sociohistoriques spécifiques aux sociétés nationales, s’ancrent dans des univers normatifs distincts. La convergence des inquiétudes semble aujourd’hui susciter des réponses partageant elles aussi certains traits communs, tant dans les justifications apportées à ces réponses (protection de la nation et défense des valeurs communes) que dans les formes que celles-ci adoptent.

Depuis une dizaine d’années, le droit pénal est de plus en plus souvent convoqué pour lutter contre des religiosités dont certaines des manifestations et expressions iraient à l’encontre des valeurs portées par les démocraties libérales : délit de « manipulation mentale » pour lutter contre les sectes en France ; interdiction du voile intégral en France et en Belgique ; débat sur la criminalisation de la polygamie en Colombie-Britannique ; jugement allemand associant la circoncision à une blessure corporelle ; qualification différenciée des « crimes d’honneur ».

La radicalisation est ici liée au recours systématique au droit et à l’interprétation des pratiques religieuses dénoncées par la majorité.

Publications

  • Amiraux, Valérie, Boudreau, Julie-Anne et Annick Germain (2017). « Vivre-ensemble ». Atelier 10, Montréal
     

  • Amiraux, Valérie et Koussens, David (2016). Droit et religion en contexte de pluralisme : alliance objective ou mariage de raison ?/Law and Religion in Plural Societies : Objective Alliance or Marriage of Convenience ?, Studies in Religion/Sciences religieuses, vol. 45, no 2, numéro spécial.
     

  • Collège de Rosemont. Cégépiens, radicalisations et vivre-ensemble : actes du colloque ss la direction de Habib El-Hage. Montréal, Publications du Collège Rosemont, 124 p.
     

  • Amiraux, Valérie « Parler des autres pour dire qui nous sommes : Débat(s) européen(s) sur le port du voile intégral », in D. Koussens, M.-P. Robert, S. Bernatchez & C. Gélinas (dir.), La religion hors-la-loi : l'État libéral à l'épreuve des religions minoritaires, Bruxelles, Bruylant, p. 93-110.
     

  • Amiraux, Valérie et Gaudrealut-Desbiens Jean-François (2016) « Libertés fondamentales et visibilité des signes religieux en France et au Québec: logiques nationales versus non-nationales du droit ? », Recherches sociographiques, LVII, 2-3, pp. 351-378.
     

  • Amiraux, Valérie et Koussens, David (2014)  « Du mauvais usage de la laïcité française dans le débat public québécois », in S. Levesque (dir.), Penser la laïcité québécoise. Fondements et défense d’une laïcité ouverte au Québec, Presses de l’Université Laval, p. 55-75.
     

  • Koussens, David et Dejean, Frédéric (2013). Stratégies des groupes évangélistes face aux contraintes des règlementations des lieux de cultes au Québec et en France, Studies in Religion/Sciences religieuses, vol. 42, no 1, p. 57-80.