© 2019 par Pluradical. Créé avec Wix.com

Professeurs

Valérie Amiraux est professeure de sociologie à l’Université de Montréal. Titulaire de la Chaire de recherche du Canada en études du pluralisme religieux de 2007 à 2017, elle est aujourd'hui vice-doyenne (partenariats internationaux) de la Faculté des arts et des sciences, et coordonne l'équipe de Pluradical.

 

Au départ, c’est la science politique qui l’a conduite  à s’intéresser à l’enjeu religieux dans les trajectoires militantes des Turcs en Allemagne, entre la CDU allemande et le Refah Partisi turc, puis à la discrimination des musulmans et aux débats houleux entourant l’encadrement de certains de leurs gestes dans l’espace public. Des grandes questions en somme. Des (relatively) big « issues » aurait dit Mills. Aujourd’hui, Valérie traque plutôt le(s) « trouble(s) » (à lire avec l’accent anglais !) de Mills.  

Elle travaille sur les situations où ses yeux se posent, parfois au hasard de ses pérégrinations ethnographiques, parfois après des heures de tortueuses réflexions théoriques sur un sujet.  C’est d’ailleurs comme ça qu’est née l’équipe Pluradical : du désir de travailler son imagination sociologique sur des sujets sensibles (le pluralisme, la radicalisation) en très bonne compagnie !

Pluradical I, II et III

Valérie Amiraux

Julie-Anne Boudreau détient un doctorat en études urbaines de la School of Public Policy and Social Research de l’University of California at Los Angeles (UCLA). Elle est professeure agrégée à l’Institut National de la Recherche Scientifique, Centre Urbanisation Culture Société (INRS-UCS) à Montréal, et a été titulaire de la Chaire de recherche du Canada sur l'urbanité, l’insécurité et l’action politique (2005-2015).

 

Ses recherches se penchent notamment sur les villes du « sud», sur l’action politique, la jeunesse, la transgression et la régulation urbaine. Elle a fondé et anime le Laboratoire multimédia Ville et ESPAces politiques (VESPA). Elle dirige aussi le partenariat TRYSPACES.

Pluradical I, II et III

Julie-Anne Boudreau

Patrice Brodeur est professeur agrégé à l'Institut d'études religieuses à la Faculté des arts et des sciences de l`Université de Montréal. Il est également Conseiller sénior au Centre International de Dialogue (KAICIID) à Vienne, en Autriche.  Il a obtenu un baccalauréat (Études religieuses) et une maîtrise (Études islamiques) de l'université McGill (Canada), ainsi qu'une deuxième maîtrise (Études religieuses) et un doctorat (Religions comparées : islam et judaïsme) de l'Université Harvard (É.-U.) Il étudia également deux années à l'Université hébraïque de Jérusalem ainsi qu'une année à l'Université de Jordanie.  De 2005 à 2015, il fut le titulaire de la Chaire de recherche du Canada (junior) : Islam, pluralisme et globalisation, où il a dirigé une équipe de recherche interdisciplinaire sur les pensées islamiques contemporaines et différentes formes de dialogues.  De 2013 à 2015, il fonda le département de recherche du nouvel organisme intergouvernemental intitulé : Centre de dialogue international (KAICIID), à Vienne en Autriche, d'où il a dirigé une équipe de chercheurs qui ont publié en ligne la KAICIID Peace Map, qui contient plus de 500 organisations utilisant le dialogue interreligieux internationalement.

Pluradical I, II et III

Patrice Brodeur

Frédéric Dejean est professeur au département des sciences des religions de l’UQAM. Il a été chercheur à l’Institut de recherche sur l’intégration professionnelle des immigrants (IRIPI – Collège de Maisonneuve). Il détient un doctorat en études urbaines et en géographie de l’INRS-UCS (Montréal) et de l’Université Paris Ouest-Nanterre-La Défense (France). Il a complété sa formation pluridisciplinaire par des années de postdoctorat au Centre d’études ethniques des universités montréalaises (CEETUM), au Centre de recherche en éthique (CRÉ – Université de Montréal) et à l’Institut d’urbanisme (Université de Montréal).

 

Ses champs d’intérêt concernent la diversité religieuse et culturelle en contexte urbain, l’interculturalisme au Québec, ainsi que les problématiques liées à l’insertion des personnes immigrantes sur le marché du travail et à leur intégration à la société québécoise.

Pluradical I, II et III

Frédéric Dejean

Jean-François Gaudreault-DesBiens est doyen de la Faculté de droit de l’Université de Montréal. Il est également titulaire de la Chaire de recherche du Canada sur les identités juridiques et culturelles nord-américaines et comparées. Il a auparavant enseigné aux facultés de droit de l'Université de Toronto, de l'Université McGill et de l'Université d'Ottawa.

 

Ses principaux champs de recherche et d'enseignement sont le droit constitutionnel et le fédéralisme (canadien et comparé), les libertés civiles, la théorie du droit et la sociologie des cultures juridiques. Ses plus récents travaux s'intéressent à la saisie juridique des revendications religieuses dans les sociétés libérales multiculturelles, aux interactions entre les traditions de common law et de droit civil dans une économie mondialisée et à la théorie juridique du fédéralisme.

Pluradical I et II

Jean-François Gaudreault-DesBiens

Annick Germain est sociologue et professeure en études urbaines à l’INRS. Elle s'intéresse particulièrement à la compréhension sociologique des phénomènes urbains : espaces publics et sociabilité, mixité sociale, vie de quartier et modes de vie, habitat et liens sociaux, patrimoine urbain et aménagement.

Elle est passionnée par l'interface entre ville et immigration, notamment par les thématiques suivantes : cohabitation interethnique dans les quartiers, controverses entourant l'aménagement des lieux de culte, gestion municipale de la diversité, communautés culturelles et vie urbaine (participation, logement, racisme, etc.).

Pluradical I et II

Annick Germain

David Koussens est professeur agrégé à la Faculté de droit de l’Université de Sherbrooke. Il est titulaire de la Chaire de recherche Droit, religion et laïcité (@chaireRMA sur Facebook), anciennement Chaire de recherche sur les religions en modernité avancée.

 

La Chaire a pour objectif de jeter un regard neuf sur les rapports qu’entretiennent les États modernes avec les confessions religieuses, et de mieux comprendre les reconfigurations du religieux dans les sociétés sécularisées. Le Ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur lui a octroyé une importante subvention en 2018.

 

À l’Université de Sherbrooke, David Koussens a également été professeur adjoint à l'ancienne Faculté de théologie et d’études religieuses, il a mis sur pied et dirige le Centre d’études du religieux contemporain depuis 2015, ainsi que dirigé la Revue de droit de l'Université de Sherbrooke (RDUS) en 2015-2016.

Pluradical I, II et III

David Koussens